5days4ideas 2022

mardi
06.09

chiffre-1

Décoloniser la santé — Laboratoire de pratiques pour un yoga réparateur

yoga
  • 9h30—11h00 Non mixité choisie entre personnes noires
  • 11h30—13h00 Ouvert à toustes
  • | Bellone studio

Avec Capucine Légelle.

Capucine Légelle propose un laboratoire de cinq jours pour explorer une pratique du yoga qui serait décoloniale et réparatrice. Il vise l’apprentissage de l’écoute de soi, le renforcement de la confiance en sa propre puissance, et s’adresse en priorité à celleux qui sont le plus maltraité·es par nos systèmes de santé, et par les mécaniques du capitalisme qui se nourrissent de corps brisés.

Comment prendre soin de soi alors que dans les corps se nouent les systèmes de violences et d’exclusion ? Comment élaborer des pratiques de santé qui viennent en support des luttes sociales protégeant les énergies, rechargeant les batteries ? Capucine Légelle propose un laboratoire de cinq jours pour explorer une pratique du yoga qui serait décoloniale et réparatrice, visant l’apprentissage de l’écoute de soi, le renforcement de la confiance en sa propre puissance, et s’adressant en priorité à celleux qui sont le plus maltraité·es par nos systèmes de santé, reflets d’une société capitaliste structurellement injuste, raciste et xénophobe. Le groupe est ouvert à tous les adultes sans distinction d’âges et de physionomies. Des supports seront proposés pour adapter toutes les postures aux possibilités de chacun·e. La création d’un groupe en non-mixité vise à prendre en considération le vécu spécifique des personnes noires (tous genres confondus) et de leurs éventuelles expériences traumatiques.

Capucine Légelle est journaliste et militante, active pour une meilleure connaissance et prise en charge des pathologies, carences et spécificités des corps afro-descendants au sein d’un monde médical et hospitalier au fonctionnement raciste.

INFOS PRATIQUES : Tous les jours. Groupe 1, de 9h30 à 11h en non mixité choisie entres personnes noires. Groupe 2, de 11h30 à 13h ouvert à toustes. 10 à 20 personnes par groupe.
45 minutes accessible aux débutant·es sans forcer, avec un quart d’heure d’accueil et mouvement libre en musique + 30 minutes d’échanges. À noter : il est préférable de laisser passer 2h entre le repas et la pratique.
N'hésitez pas à emmener votre tapis de yoga (ainsi que vos briques, zafus etc). Si vous n'en avez pas, prévenez-nous et nous en prévoirons un.
Sur inscription. Priorité donnée à celleux qui peuvent assister toute la semaine.

Déjeuner

  • 12h30—14h00 | Bellone cour + terrasse

Avec les Gastrosophes.

Pensez à réserver votre repas en avance sur la billetterie https://www.billetweb.fr/5days4ideas.

Décor des énergies, énergie des corps

conversation
  • 14h00—18h00 | Bellone cour

Avec Grégoire Wallenborn, Toma Muteba Luntumbue & Cataline Sénéchal et Stéphanie D'Haenens pour l'IEB et Florence Fontmarty et Véronique van der Plancke pour FdSS.

Une conversation où les images (et tout ce qu’elles ne montrent pas) serviront d’appui à une réflexion sur nos systèmes énergétiques, où la parole de chacune des personnes présentes aura son importance, pour explorer les tensions entre les enjeux environnementaux et ceux de la vie quotidienne, les technologies et le corps, le nous et les autres.

La construction de nos systèmes énergétiques par les ingénieur·es s’est fait sans prise en compte de leurs dimensions sociales et écologiques. Le moment inévitable où il nous faudra adopter une nouvelle sobriété énergétique est aussi, voire nécessairement, une occasion d’organiser une nouvelle justice sociale. Celle-ci commence peut-être par interroger ce nous – occidental – qui souvent oblitèrent ce que l’extractivisme a produit comme désastres humains et écologiques un peu partout sur la planète. Ce nous qui pourrait témoigner d’une longue histoire de dépossession des moyens de production de l’énergie, ce nous qui pourrait construire de nouvelles communautés énergétiques reconsidérant l’activation relative des corps et des machines à l’aune de la sobriété et de la mise en commun. À partir de leurs recherches respectives, Grégoire Wallenborn et Toma Muteba Luntumbue s’entretiendront lors d’une conversation où les images (et tout ce qu’elles ne montrent pas) serviront d’appui, où la parole de chacune des personnes présentes aura son importance, pour explorer les tensions entre les enjeux environnementaux et ceux de la vie quotidienne, les technologies et le corps, le nous et les autres.

Inscription

Grégoire Wallenborn est licencié en physique et philosophie, et docteur en sciences de l’environnement. Il est chercheur à l’Institut de gestion de l’environnement et d’aménagement du territoire (IGEAT) de l’Université Libre de Bruxelles et professeur d’histoire des sciences. Il coordonne de multiples projets interdisciplinaires autour des modes de consommation et s’intéresse aux questions qui croisent environnement, technologie et vie quotidienne (y compris les inégalités sociales). Il poursuit actuellement ses recherches sur les aspects collectifs de la demande d’énergie.

Toma Muteba Luntumbue vit et travaille à Bruxelles. Il est artiste-plasticien, commissaire d’exposition indépendant, directeur artistique de la Biennale de Lubumbashi en 2015 et 2017 et professeur d’histoire et actualité des arts non européens à l’ERG. Sa pratique artistique détourne souvent divers matériaux et des résidus médiatiques pour débusquer des relations de pouvoir et éclairer les traumas de la violence coloniale et postcoloniale. Les dispositifs imaginés par l’artiste tendent à susciter la participation intuitive ou inconsciente des visiteur·euses.

Inter-Environnement Bruxelles est une association fédérant des habitant·e·s de la région bruxelloise actif·ve·s sur des questions urbaines, écologiques et sociales. IEB se compose principalement de groupes d’habitant·e·s constitués sous forme de comités de quartier, d’associations et de collectifs qui pensent et agissent selon les objectifs et principes définis ci-dessous. IEB s’ouvre également à l’émergence de dynamiques naissantes ou plus éphémères ainsi qu’à des personnes actives dans des luttes locales, développant une expertise située, pour autant que les un·e·s et les autres s’inscrivent dans une dynamique collective.

Florence Fontmarty, accompagnatrice énergie au Centre d'Appui SocialEnergie de la Fédération des Services Sociaux (FdSS) Véronique van der Plancke, conseillère juridique au Centre d'Appui SocialEnergie de la Fédération des Services Sociaux (FdSS) www.fdss.be et www.socialenergie.be

apéro + souper

  • 18h00—20h00 | Bellone cour + terrasse

Avec les Gastrosophes.

Pensez à réserver votre repas en avance sur la billetterie. https://www.billetweb.fr/5days4ideas

Lectures électriques

performance & installation
  • 18h00—22h00 | Bellone

Avec Laurie Bellanca et Benjamin Chaval.

Performance sonore composée en direct à partir d’un montage de textes résonnant avec les enjeux qui traversent la programmation des days4ideas. Un moment d’écoute pour tisser des idées, traverser des imaginaires et expérimenter une lecture sensible et collective qui en révèle sa puissance.

Les lectures électriques sont une performance sonore en direct, réalisées à partir d’un montage articulant des extraits de fiction, essai ou poésie, et de compositions sonores qui puisent dans des créations et dans l’atmosphère sensible et audible de la rencontre. Le tout à écouter en groupe mais sous casque. Pour cette édition, Laurie Bellanca et Benjamin Chaval s’emparent des contenus à partir d’un corpus de textes élaborés par écho et rebonds avec les intervenant·es de cette édition des days4ideas, pour créer un dialogue, une traversée, un moment d’écoute individuel et collectif. Et permettre ainsi d’activer l’imagination et de proposer un nouveau tissage, peut-être inattendu, à partir de la programmation de ces cinq jours où vont résonner le souci du soin des corps et des mémoires, des alternatives agissantes contre l’épuisement, l’importance des récits qui fabriquent du commun pour la suite.

Inscription

Laurie Bellanca – Artiste, formée à la danse, la musique et la philosophie, elle œuvre en Europe aux côtés de différent·es artistes de scène en tant qu’interprète, dramaturge ou assistante. Elle développe une recherche autour des récits situés, de la circulation des textes et des savoirs, notamment aux côtés de Camille Louis avec qui elle a créé le collectif Kom.post en 2009, et explore la création radiophonique tantôt à la réalisation, tantôt prêtant sa voix pour les fictions d’autrui. C’est à partir de ces pratiques qu’elle a imaginé avec Benjamin Chaval « Les lectures électriques », un dispositif de lecture et d’écoute sous casque, pour éprouver comment les livres persistent dans le temps et résonnent, composant de possibles communs.

Benjamin Chaval – D’abord batteur et percussionniste dans de nombreux orchestres, puis dans des formations mariant aussi bien l’improvisation que l’écriture, il s’intéresse désormais aux signaux électriques, instruments analogiques, boucles (temporelles, larsen, ...) et musiques répétitives. Sans délaisser la batterie, il fabrique des machines musicales et des installations sonores, travaille la décomposition, la destructuration et la destruction de l’onde sonore, et recherche son versant organique, dans des aggloméras de lyrisme tellurique.

mercredi
07.09

2-jaune

Décoloniser la santé — Laboratoire de pratiques pour un yoga réparateur

yoga
  • 9h30—11h00 Non mixité choisie entre personnes noires
  • 11h30—13h00 Ouvert à toustes
  • | Bellone studio

Avec Capucine Légelle.

Capucine Légelle propose un laboratoire de cinq jours pour explorer une pratique du yoga qui serait décoloniale et réparatrice. Il vise l’apprentissage de l’écoute de soi, le renforcement de la confiance en sa propre puissance, et s’adresse en priorité à celleux qui sont le plus maltraité·es par nos systèmes de santé, et par les mécaniques du capitalisme qui se nourrissent de corps brisés.

Comment prendre soin de soi alors que dans les corps se nouent les systèmes de violences et d’exclusion ? Comment élaborer des pratiques de santé qui viennent en support des luttes sociales protégeant les énergies, rechargeant les batteries ? Capucine Légelle propose un laboratoire de cinq jours pour explorer une pratique du yoga qui serait décoloniale et réparatrice, visant l’apprentissage de l’écoute de soi, le renforcement de la confiance en sa propre puissance, et s’adressant en priorité à celleux qui sont le plus maltraité·es par nos systèmes de santé, reflets d’une société capitaliste structurellement injuste, raciste et xénophobe. Le groupe est ouvert à tous les adultes sans distinction d’âges et de physionomies. Des supports seront proposés pour adapter toutes les postures aux possibilités de chacun·e. La création d’un groupe en non-mixité vise à prendre en considération le vécu spécifique des personnes noires (tous genres confondus) et de leurs éventuelles expériences traumatiques.

Capucine Légelle est journaliste et militante, active pour une meilleure connaissance et prise en charge des pathologies, carences et spécificités des corps afro-descendants au sein d’un monde médical et hospitalier au fonctionnement raciste.

INFOS PRATIQUES : Tous les jours. Groupe 1, de 9h30 à 11h en non mixité choisie entre personnes noires. Groupe 2, de 11h30 à 13h ouvert à toustes. 10 à 20 personnes par groupe.
45 minutes de pratique accessible aux débutant·es sans forcer, avec un quart d’heure d’accueil et mouvement libre en musique + 30 minutes d’échanges. À noter : il est préférable de laisser passer 2h entre le repas et la pratique.
N'hésitez pas à emmener votre tapis de yoga (ainsi que vos briques, zafus etc). Si vous n'en avez pas, prévenez-nous et nous en prévoirons un.
Sur inscription. Priorité donnée à celleux qui peuvent assister toute la semaine.

Déjeuner

  • 12h30—14h00 | Bellone cour + terrasse

Avec les Gastrosophes.

Pensez à réserver votre repas en avance sur la billetterie. https://www.billetweb.fr/5days4ideas

Des communs du soin

récits discussions déambulations
  • 14h00—18h00 | La Bellone ↝ Cassonade

Avec Josep Rafanell i Orra et Camille Louis.
Et la participation de professionnel·les et de participant·es de l’Autre “lieu” et de La Trame, Mathieu Guinot de Parhélie & Joan Sidawy de Comme des fous

Une balade/rencontre pour évoquer des formes d’émancipation, des lieux et des dispositifs où s’expérimentent des formes d’hospitalité, d’attention et de soin dans (ou aux frontières) des univers de la psychiatrie, pour questionner les héritages des expériences passées et les alternatives.

Départ de La Bellone à 14h

Dans un contexte d’implosion des institutions et de destruction des services publics, comment réinventer des formes démocratiques de soin ? Comment hériter des anciennes expériences d’émancipation dans les univers de la psychiatrie ? Comment transformer les institutions, voire s’en passer ? Comment re-fabriquer des dissidences face aux nouvelles formes de contrôle et/ou à l’organisation de la négligence ? Pour aborder ces questions, la rencontre commencera par une visite de L’Autre “lieu” et se prolongera en une discussion à l'asbl Cassonade autour des récits de diverses expériences d’hospitalité et d’accompagnement de personnes en souffrance. L’importance d’ouvrir des passages entre les lieux et d’organiser la participation des usager·ères et de leurs proches dans les pratiques de soin seront au cœur des échanges. Cartographier des lieux, mettre en liens des personnes, faire résonner des pratiques, des dispositifs et des contextes hétérogènes, spécialisés ou non dans le domaine du soin « psy » pour contribuer à construire des « communs du soin ».

Inscription

Josep Rafanell i Orra est psychologue et écrivain, co-animateur des Communaux. Il est l'auteur de Pour en finir avec le capitalisme thérapeutique. Soin, politique et communauté, Éditions La Découverte, 2011, de Fragmenter le monde, Éditions Divergences, 2017. Il a coordonné l'ouvrage collectif, Itinérances, Éditions Divergences/Laboratoires d’Aubervilliers, paru en 2018 à la suite d'un séminaire de trois ans autour des pratiques collectives de soin. Il intervient depuis 30 ans dans des institutions tout en menant un travail d'enquête sur des pratiques d'autonomie inscrites dans des logiques d'entraide, de fabrication d’interdépendances et de réciprocités.

Avec la participation de celleux qui font vivre :

La Trame : un lieu d’accueil, d’orientation et de soutien dans la communauté destiné à des personnes en souffrance psychique, situé en Seine-Saint-Denis (France). Elle facilite des pratiques en réseau en s’appuyant sur des ressources inscrites dans un territoire concret et s’appuie sur les dynamiques d’entraide entre pairs. La Trame participe aussi à la lutte contre la stigmatisation des personnes concernées par la souffrance psychique. Il s’agit aussi de faire vivre une dynamique de recherche-action permanente sur les liens entre psychiatrie et champ social au travers d’ateliers collectifs, d’interventions extérieures et d’une émission de radio.

L’Autre lieu–R.A.P.A. (Recherche-Action sur la Psychiatrie et les alternatives) : un milieu étrange, habité par de multiples existences concernées par la question des troubles psychiques. L’association développe subrepticement diverses formules d’hébergement, de soutien et d’accompagnement dans les milieux de vie ; elle mène des actions d’information et de sensibilisation visant à interroger les liens entre folie et société et produit, aux côtés de ses membres, d’autres types de savoirs.

Parhélie : un lieu d’accueil à long terme et de soin psychiatrique pour des enfants et adolescent·es présentant des troubles de développement, de comportement ou d’apprentissage, liés, depuis la prime enfance, à des situations d’autisme, de psychose ou de névrose grave.

Comme des fous est un média participatif créé pour changer les regards sur la souffrance psychique et la folie par des personnes concernées. https://commedesfous.com/

apéro + souper + Lectures chuchotées avec L'Autre "lieu"

  • 18h00—21h00 | Recyclart

Plus d'informations sur le repas via le site internet https://barrecyclart.be/fr.

L’Autre "lieu" – R.A.P.A. (Recherche-Action sur la Psychiatrie et les Alternatives) est un milieu étrange, habité par de multiples existences concernées par la question des troubles psychiques. Parmi ses nombreux mobiles, l’association mène des actions d’information et de sensibilisation visant à interroger les liens entre folie et société. Elle produit, aux côtés de ses membres, d’autres types de savoirs, d’usages et de contenus destinés à être disséminés à tous vents. En 2022, plusieurs collectifs ont été rassemblés pour explorer le trouble qui s’invite dans nos vies / affirmer notre légitimité à nous préoccuper des façons dont on peut composer avec celui-ci. Dans le cadre des 5days4ideas, un dispositif de lectures chuchotées sera proposé aux festivalier.es : embarquer celles et ceux qui le souhaiteront à la rencontre de voix et de trajectoires troublées, parfois égarées, effacées, aux prises avec de multiples tentatives de normalisation.

L’Autre "lieu" – R.A.P.A. (Recherche-Action sur la Psychiatrie et les Alternatives) est un milieu étrange, habité par de multiples existences concernées par la question des troubles psychiques. Parmi ses nombreux mobiles, l’association mène des actions d’information et de sensibilisation visant à interroger les liens entre folie et société. Elle produit, aux côtés de ses membres, d’autres types de savoirs, d’usages et de contenus destinés à être disséminés à tous vents. En 2022, plusieurs collectifs ont été rassemblés pour explorer le trouble qui s’invite dans nos vies / affirmer notre légitimité à nous préoccuper des façons dont on peut composer avec celui-ci. Dans le cadre des 5days4ideas, un dispositif de lectures chuchotées sera proposé aux festivalier.es : embarquer celles et ceux qui le souhaiteront à la rencontre de voix et de trajectoires troublées, parfois égarées, effacées, aux prises avec de multiples tentatives de normalisation.

Concert Micuicocola

concert
  • 20h00—22h00 | Recyclart

Avec Maxou, Mono, Auwe, Rosi, Nawal, Youri, Nazir, Adnane, Marcel, Nico, Lilas, Selin, Zakaria, Cédric, Bryan & Michaël.

Un concert de musique expérimentale par MICUICOCOLA, un groupe réunissant des artistes et de jeunes adultes hors normes, qui chantent et produisent, à partir de synthétiseurs et d’instruments électroacoustiques construits grâce à des matériaux récupérés au Vieux Marché, une musique intuitive, tantôt tribale et compulsive, tantôt planante et ensorcelante.

@RECYCLART Mercredi 07.09

MICUICOCOLA est un groupe de musique expérimentale issu de la rencontre entre les artistes de l’AXOSO et les jeunes adultes hors normes du centre le 8e Jour, dans les Marolles. Les artistes de MICUICOCOLA chantent et produisent, à partir de synthétiseurs et d’instruments électroacoustiques construits grâce à des matériaux récupérés au Vieux Marché, une musique intuitive, tantôt tribale et compulsive, tantôt planante et ensorcelante. Le groupe a déjà enregistré une centaine de morceaux en écoute sur http://www.axoso.club/micuicocola/ avant d’enregistrer son premier double LP prévu pour septembre 2022.

Inscription

L’AXOSO fait de la musique avec tout et tout le monde à l’Aquarium, un espace de partage et d’expérimentation artistique situé au cœur des Marolles. Elle s’amuse à revisiter chacune des étapes de la production musicale et augmente, depuis 5 ans, son instrumentarium qui combine lutherie sauvage et bidouille électroacoustique. La tenue d’ateliers sur le long terme a fait naitre différents groupes comme L’orchestre Sauvage de Belgique, Gaml et Micuicocola, et dont les œuvres musicales et chantées côtoient des formes plastiques et audiovisuelles disponibles sur le site www.axoso.club.

Le 8e Jour est une asbl fondée en 2000 par des parents de jeunes adultes trisomiques. Ce centre de jour a pour vocation de réunir en son sein non seulement des parents, mais également des professionnel•les et toute personne mettant à sa disposition ses connaissances ou des moyens utiles à l’épanouissement des adultes trisomiques et ou des jeunes adultes ayant une différence intellectuelle légère ou modérée.

jeudi
08.09

chiffre-3

Décoloniser la santé — Laboratoire de pratiques pour un yoga réparateur

yoga
  • 9h30—11h00 Non mixité choisie entre personnes noires
  • 11h30—13h00 Ouvert à toustes
  • | Bellone studio

Avec Capucine Légelle.

Capucine Légelle propose un laboratoire de cinq jours pour explorer une pratique du yoga qui serait décoloniale et réparatrice. Il vise l’apprentissage de l’écoute de soi, le renforcement de la confiance en sa propre puissance, et s’adresse en priorité à celleux qui sont le plus maltraité·es par nos systèmes de santé, et par les mécaniques du capitalisme qui se nourrissent de corps brisés.

Comment prendre soin de soi alors que dans les corps se nouent les systèmes de violences et d’exclusion ? Comment élaborer des pratiques de santé qui viennent en support des luttes sociales protégeant les énergies, rechargeant les batteries ? Capucine Légelle propose un laboratoire de cinq jours pour explorer une pratique du yoga qui serait décoloniale et réparatrice, visant l’apprentissage de l’écoute de soi, le renforcement de la confiance en sa propre puissance, et s’adressant en priorité à celleux qui sont le plus maltraité·es par nos systèmes de santé, reflets d’une société capitaliste structurellement injuste, raciste et xénophobe. Le groupe est ouvert à tous les adultes sans distinction d’âges et de physionomies. Des supports seront proposés pour adapter toutes les postures aux possibilités de chacun·e. La création d’un groupe en non-mixité vise à prendre en considération le vécu spécifique des personnes noires (tous genres confondus) et de leurs éventuelles expériences traumatiques.

Capucine Légelle est journaliste et militante, active pour une meilleure connaissance et prise en charge des pathologies, carences et spécificités des corps afro-descendants au sein d’un monde médical et hospitalier au fonctionnement raciste.

INFOS PRATIQUES : Tous les jours. Groupe 1, de 9h30 à 11h en non mixité choisie entre personnes noires. Groupe 2, de 11h30 à 13h ouvert à toustes. 10 à 20 personnes par groupe.
45 minutes de pratique accessible aux débutant·es sans forcer, avec un quart d’heure d’accueil et mouvement libre en musique + 30 minutes d’échanges. À noter : il est préférable de laisser passer 2h entre le repas et la pratique.
N'hésitez pas à emmener votre tapis de yoga (ainsi que vos briques, zafus etc). Si vous n'en avez pas, prévenez-nous et nous en prévoirons un.
Sur inscription. Priorité donnée à celleux qui peuvent assister toute la semaine.

Déjeuner

  • 12h30—14h00 | Bellone cour + terrasse

Avec les Gastrosophes.

Pensez à réserver votre repas en avance sur la billetterie. https://www.billetweb.fr/5days4ideas

Complices ou allié·es ? Atelier d'initiation aux notions issues de la lutte anti-raciste, en non-mixité blanche

atelier
  • 14h00—18h00 | Bellone cour

Avec Milady Renoir et Christine Aventin.

Un atelier en non-mixité blanche pour permettre à chacun·e de questionner son propre racisme intégré, pour instaurer l'auto-pédagogie comme pratique fondatrice, face au racisme individuel et systémique et en réponse aux représentations et biais racialistes présents notamment dans les projets artistiques.

Lectrices et autrices, questionnant les enjeux politiques d’alliances, Christine Aventin et Milady Renoir proposent, à partir d’outils et de textes référents écrits par des auteurices non-blanc·hes, un abordage de notions issues des luttes antiracistes comme la fragilité ou l'innocence blanches, afin de les rendre performatives, voire agissantes en chaque participant·e. Le choix de mener cet atelier en non-mixité blanche vise à permettre à chacun·e de questionner son propre racisme intégré, en émulation collective et en réflexion individuelle. Sans nier les autres formes d’oppressions potentiellement subies, cet atelier fait le choix politique de se concentrer exclusivement sur le privilège blanc partagé par les participant·es et les animatrices, pour adopter l’auto-pédagogie comme pratique fondatrice, face au racisme individuel et systémique, en réponse aux représentations et biais racialistes bien vivants à l’intérieur de nous et dans les projets artistiques et culturels notamment.

Inscription

Poétesse, performeuse, animatrice d’ateliers d’écriture, Milady Renoir se nourrit d’espaces de rencontres et de réflexions autour des questions alliant poésie et position politique, afin de considérer la poésie comme une pratique vivante sociale, « engagée » reliée au réel. Elle propose son écriture au service des luttes des exilé·es forcé·es, souvent nommé·es sans-papier. Elle vit plus ou moins bien à Bruxelles depuis l’an 2000.

Christine Aventin est autrice de genre littéraire fluide (essai-docu-fiction poético-narratif), dans une envie permanente de faire collectif, crew, meute, et adepte du rebond en toute occasion. En 2021, elle a publié deux ouvrages : un essai Féminispunk – Le monde est notre terrain de jeu (Zones) et un recueil de poésie Scalp (l’Arbre à paroles).

apéro

  • 18h00—19h00 | Bellone cour + terrasse

Artivism + Diaspora

conversation
  • 19h00—22h00 | Cassonade

Avec le CNCD 11.11.11 & United Stages.
Avec Arshia Azmat et Laura Ganza & Biser Alekov (Kham Asbl), Mehmed Mehmed (Foyer Asbl) & Stéphania Bosnjak (Héritages Podcast) & le concert de Esma's New Generation

Une soirée festive du cycle ARTIVISM + DIASPORAS où des membres des communautés Roms et Doms partageront leurs stratégies de préservations de leurs histoires culturelles.

ARTIVISM + DIASPORAS est un cycle qui se veut radicalement positif et festif, ancré dans une nouvelle narration sur les migrations à Bruxelles, où sont représentées près de 200 nationalités, où plus de 180 langues parlées quotidiennement, ce qui en fait la ville la plus multiculturelle d’Europe et la deuxième du monde. Dans ce contexte, comment les différentes diasporas préservent-elles leurs histoires culturelles ? Comment s’engagent-elles dans cette ville-monde ? Pour cette soirée qui célèbre leurs résilience et ingéniosité, des membres actifs de la communauté Roms et Doms seront invité·es à proposer des discussions et présentations autour de leurs cultures, leurs langues et leurs arts.

Restauration sur place.

Inscription

Le cycle ARTIVISM + DIASPORAS est proposé par le CNCD-11.11.11 – une organisation qui œuvre pour la coopération et la solidarité internationale – et le label United Stages Belgium qui réunit des structures culturelles, dont La Bellone, pour la solidarité et l’accueil des personnes migrantes, exilées, sans-papiers et celles laissées pour compte. Il est animé par Arshia Azmat, graphiste belge et coordinatrice de United Stages depuis 2020 et Laura Ganza, chargée de campagne pour le CNCD-11.11.11 et en charge du Soliris.brussels, une plateforme axée sur la promotion et le soutien des organisations de diasporas.

vendredi
09.09

4-vert

Décoloniser la santé — Laboratoire de pratiques pour un yoga réparateur

yoga
  • 9h30—11h00 Non mixité choisie entre personnes noires
  • 11h30—13h00 Ouvert à toustes
  • | Bellone studio

Avec Capucine Légelle.

Capucine Légelle propose un laboratoire de cinq jours pour explorer une pratique du yoga qui serait décoloniale et réparatrice. Il vise l’apprentissage de l’écoute de soi, le renforcement de la confiance en sa propre puissance, et s’adresse en priorité à celleux qui sont le plus maltraité·es par nos systèmes de santé, et par les mécaniques du capitalisme qui se nourrissent de corps brisés.

Comment prendre soin de soi alors que dans les corps se nouent les systèmes de violences et d’exclusion ? Comment élaborer des pratiques de santé qui viennent en support des luttes sociales protégeant les énergies, rechargeant les batteries ? Capucine Légelle propose un laboratoire de cinq jours pour explorer une pratique du yoga qui serait décoloniale et réparatrice, visant l’apprentissage de l’écoute de soi, le renforcement de la confiance en sa propre puissance, et s’adressant en priorité à celleux qui sont le plus maltraité·es par nos systèmes de santé, reflets d’une société capitaliste structurellement injuste, raciste et xénophobe. Le groupe est ouvert à tous les adultes sans distinction d’âges et de physionomies. Des supports seront proposés pour adapter toutes les postures aux possibilités de chacun·e. La création d’un groupe en non-mixité vise à prendre en considération le vécu spécifique des personnes noires (tous genres confondus) et de leurs éventuelles expériences traumatiques.

Capucine Légelle est journaliste et militante, active pour une meilleure connaissance et prise en charge des pathologies, carences et spécificités des corps afro-descendants au sein d’un monde médical et hospitalier au fonctionnement raciste.

INFOS PRATIQUES : Tous les jours. Groupe 1, de 9h30 à 11h en non mixité choisie entre personnes noires. Groupe 2, de 11h30 à 13h ouvert à toustes. 10 à 20 personnes par groupe.
45 minutes de pratique accessible aux débutant·es sans forcer, avec un quart d’heure d’accueil et mouvement libre en musique + 30 minutes d’échanges. À noter : il est préférable de laisser passer 2h entre le repas et la pratique.
N'hésitez pas à emmener votre tapis de yoga (ainsi que vos briques, zafus etc). Si vous n'en avez pas, prévenez-nous et nous en prévoirons un.
Sur inscription. Priorité donnée à celleux qui peuvent assister toute la semaine.

Déjeuner

  • 12h30—14h00 | Recyclart

Plus d'informations sur https://barrecyclart.be/fr.

Backstage

atelier performance participative
  • 14h00—18h00 | Recyclart

Avec Nino André et Vinciane Mandrin.

Une performance collective sous la forme d’un atelier de maquillage, de discussions, de lectures, de modes d’emploi poétiques, de rituels intimes et partagés de préparation des corps pour rencontrer des facettes peu ou non explorées de nos personnalités.

@RECYCLART Vendredi 09.09

En résonance avec leur pratique performative du drag et de l’écriture poétique, Nino André + Vinciane Mandrin convient chaque participant·e à rencontrer le temps d’un atelier une facette peu ou non explorée de sa personnalité, en apportant un objet ou un élément de maquillage qu’iel aime mais n’ose pas vraiment utiliser, lié à un souvenir, à une histoire, un fantasme, et qui formera le point de départ d’un atelier de maquillage, de discussions, de lectures, de partage de tutos poétiques ou de protocoles de transformation à inventer collectivement. Ici, c’est le rituel partagé de préparation du corps qui devient la performance elle-même et donne lieu à la création d’une forme de tableau vivant.

L’atelier est ouvert à toustes, la connaissance et l’usage du maquillage n’est pas nécessaire.

Les participant·es à l’atelier seront invité·es à intégrer le public de Hot Bodies TV qui aura lieu le soir même, avec ou sans maquillage, incarnant la facette qu’iels souhaitent de leur personnalité.

Inscription

Nino André + Vinciane Mandrin est un duo d’artistes performeur·euses et auteur·ices qui porte une réflexion sur les potentialités politiques des rituels de maquillage et d’ornement du corps. Leur pratique est centrée sur l’analyse, la reproduction et le piratage de postures de domination, avec des techniques corporelles inspirées du drag et du cabaret. Le duo crée des expositions, textes et performances, conçoit et anime des workshops de performance et de transmission de stratégies d’autodéfense féministe en école d’art (ENSAD Paris, ESACM, ISBA, Villa Arson).

A NOTER Attention, si vous avez des réactions allergiques au maquillage, veuillez apporter le votre.

apéro + souper

  • 18h00—21h00 | Recyclart

Plus d'informations sur https://barrecyclart.be/fr.

Hot Bodies Television

plateau TV live
  • 20h00—21h30 | Recyclart

Avec Gérald Kurdian & Invité·es : Marianne Chargois, Cha Prieur, Imis Kill & Ruud Pope membre du collectif Loveware.

Une émission de télé tournée en direct et en public dans la joie et la bonne humeur. Discussions, concerts, conseils pratiques, Gérald Kurdian et ses invité·es évoqueront les sexualités positives et les stratégies de justice sociale et de réparation des corps abimés par l’ultralibéralisme.

@RECYCLART Vendredi 09.09

Hot Bodies TV est tournée en direct et en public (le plus souvent), dans la joie et la bonne humeur. Elle constitue une archive du présent qui rendra accessible en ligne dès 2023 une série d’entretiens et de performances encourageant des écologies sociales et des sexualités positives qui cherchent à soigner les injustices et les dommages perpétués sur les corps par de l’ultralibéralisme. Pour cette édition imaginée pour les days4ideas, Gérald Kurdian recevra Marianne Chargois, dominatrix, réalisatrice de films documentaires et performeuse pour discuter avec elle de la circulation du pouvoir dans le travail du sexe, des réseaux de solidarité sur le terrain et des dommages causés par le capitalisme sur les désirs. Iels échangeront avec la psychanalyste Cha Prieur autour des stratégies de réparation développées par les cultures queer depuis des années. La rappeuse Imis Kill offrira un mini-concert et Ruud Pope membre du collectif Loveware, qui tient une boutique de sextoys féministe à Malines, dispensera ses conseils pratiques et avisés. Tout ça, comme à la télé… mais en mieux.

Attention, contenu sexuellement explicite, interdit aux moins de 18 ans.

Inscription

Gérald Kurdian a étudié les arts visuels. Ses concerts obliques sont depuis lors régulièrement présentés dans les contextes du spectacle vivant, des arts visuels et de la musique indépendante. Depuis 2017, iel développe, HOT BODIES OF THE FUTURE!, un cycle de recherches performatives et musicales sur les micro-politiques queer et les formes alternatives de sexualité. En parallèle, iel compose pour le cinéma ou la danse contemporaine. Iel sort en 2020 son premier album sous le nom de Tarek X.

samedi
10.09

chiffre-5

Décoloniser la santé — Laboratoire de pratiques pour un yoga réparateur

yoga
  • 9h30—11h00 Non mixité choisie entre personnes noires
  • 11h00—12h30 Ouvert à toustes
  • | Bellone studio

Avec Capucine Légelle.

Capucine Légelle propose un laboratoire de cinq jours pour explorer une pratique du yoga qui serait décoloniale et réparatrice. Il vise l’apprentissage de l’écoute de soi, le renforcement de la confiance en sa propre puissance, et s’adresse en priorité à celleux qui sont le plus maltraité·es par nos systèmes de santé, et par les mécaniques du capitalisme qui se nourrissent de corps brisés.

Comment prendre soin de soi alors que dans les corps se nouent les systèmes de violences et d’exclusion ? Comment élaborer des pratiques de santé qui viennent en support des luttes sociales protégeant les énergies, rechargeant les batteries ? Capucine Légelle propose un laboratoire de cinq jours pour explorer une pratique du yoga qui serait décoloniale et réparatrice, visant l’apprentissage de l’écoute de soi, le renforcement de la confiance en sa propre puissance, et s’adressant en priorité à celleux qui sont le plus maltraité·es par nos systèmes de santé, reflets d’une société capitaliste structurellement injuste, raciste et xénophobe. Le groupe est ouvert à tous les adultes sans distinction d’âges et de physionomies. Des supports seront proposés pour adapter toutes les postures aux possibilités de chacun·e. La création d’un groupe en non-mixité vise à prendre en considération le vécu spécifique des personnes noires (tous genres confondus) et de leurs éventuelles expériences traumatiques.

Capucine Légelle est journaliste et militante, active pour une meilleure connaissance et prise en charge des pathologies, carences et spécificités des corps afro-descendants au sein d’un monde médical et hospitalier au fonctionnement raciste.

INFOS PRATIQUES : Tous les jours. Groupe 1, de 9h30 à 11h en non mixité choisie entre personnes noires. Groupe 2, de 11h à 12h30 ouvert à toustes. 10 à 20 personnes par groupe.
45 minutes de pratique accessible aux débutant·es sans forcer, avec un quart d’heure d’accueil et mouvement libre en musique + 30 minutes d’échanges. À noter : il est préférable de laisser passer 2h entre le repas et la pratique.
N'hésitez pas à emmener votre tapis de yoga (ainsi que vos briques, zafus etc). Si vous n'en avez pas, prévenez-nous et nous en prévoirons un.
Sur inscription. Priorité donnée à celleux qui peuvent assister toute la semaine.

Visite De Spoormakers

visite déjeuner
  • 12h30—14h00 | De Spoormakers

Avec Sophie Sénécaut.

Une visite/déjeuner de De Spoormakers, un laboratoire expérimental, situé provisoirement dans un ancien magasin de vêtements du centre-ville et sur le point de se déplacer, dont la vocation est de créer des espaces propres à accueillir des voix minoritaires en lien avec la créolisation, le mouvement, l’héritage.

Situé dans un ancien magasin de vêtement du centre-ville, De Spoormakers est un laboratoire de recherche artistique qui accueille des recherches en relation avec trois thématiques : créolisation, mouvement et héritage. De Spoormakers, littéralement « faiseurs de pistes », s’inscrit volontairement loin des circuits de production classiques, suivant les mots d’Olivier Marboeuf pour qui « une voix minoritaire doit toujours construire un espace d’énonciation qui n’est pas déjà là. » Sophie Sénécaut partagera son expérience d’un bail précaire artistique, d’un chantier, de la nécessité de constituer une équipe, d’apprendre à s’organiser, anticiper, accueillir les bonnes comme les mauvaises surprises, lors d’une visite des espaces qu’elle s’apprêtera alors à quitter pour renouveler l’aventure ailleurs.

Inscription

Sophie Sénécaut a étudié l’art dramatique à l’université de Lille 3 arts du spectacle et à l’INSAS. Depuis plus d’une dizaine d’années, elle travaille au sein de différentes compagnies de théâtre bruxelloises, joué dans des clips, et suivi des formations de danses en hip-hop et voguing. Au-delà de sa pratique d’interprète, elle a entamé depuis quelques années un progressif déplacement en dehors des assignations de la scène, vers des lieux autrement propices à l’expression d’une parole singulière pour penser, soigner, cherchant à élaborer des formes de langages qui résistent, échappent à la capture. Elle est à l’origine de la création de De spoormakers aux côtés de Périnne Estienne, Oualy Fildia Léonce et Ayoh Pierre-Philippe Duchâtelet.

Déjeuner

  • 12h30—14h00 | Bellone cour + terrasse

Avec les Gastrosophes.

Pensez à réserver votre repas en avance sur la billetterie. https://www.billetweb.fr/5days4ideas

Mémoires manquantes, mémoires à venir, mémoires à tenir

discussions performance-agora exposition
  • 14h00—18h00 | Bellone cour

Avec l’École des Mutantxs & Diane Cescutti, Benoit Verjat & Toma Muteba Luntumbue  + Rencontre-discussion, coordonnée par Camille Louis, avec Mémoire du Calaisis (porté par Maël Galisson) & des membres de Getting the Voice Out

Se rassembler autour de textes et d’objets qui questionnent autant qu’ils inventent les futurs de nos territoires. Recomposer ensemble l'histoire des lieux et sujets de l’exil, laisser la place aux mémoires puissantes que notre système a minorisées et activer des modes d’attention au présent qui nous permettent d’anticiper les effacements.

L’Assemblée de l’École des Mutantxs est un dispositif qui invite à penser le futur des territoires et explore le concept de mutation en conviant des chercheur·es, artistes et représentant·es d’associations locales à penser les territoires, à partager des récits et projeter des futures. Ces lectures croisées de textes proposés par les intervenant·es invité·es et/ou les membres du public, entrainent une chorégraphie d’objets, vecteur de l’écoute et matérialisation du ressenti des personnes en présences. Le public est incité à intervenir grâce à la manipulation d’artefacts étranges, artisanaux, totem, sorciers, extraréels, chargés politiquement, ouvrant imaginaires et discussion. Suite à l’actualisation de cette Assemblée dans la cour de Bellone, aura lieu une discussion avec Maël Galisson à l’origine de Mémoire(s) du Calaisis et des membres de Getting the Voice Out pour questionner les manières dont on peut rendre visible les mémoires manquantes, se tourner vers l’arrière comme vers l’avant afin d’inscrire autrement l’histoire collective que nous voulons et faisons.

Inscription

L’École des Mutantxs est une plateforme collaborative d’art et de recherche initiée à Dakar par Hamedine Kane et Stéphane Verlet-Bottéro en 2018, rejoint ensuite par Diane Cescutti et Benoit Verjat. Elle vise à mobiliser des espaces pour produire, transmettre et pluraliser des savoirs sans hiérarchie, en lien avec les mutations socioculturelles, écologiques et esthétiques du réel.

Le projet Mémoire(s) du Calaisis, imaginé par Maël Galisson, vise à l’élaboration d’un centre ressources sur les migrations et l’exil à Calais et la région et cherche à recomposer une mémoire de la frontière dans un espace – virtuel d’abord, éventuellement localisé ensuite. Il s’agirait de mobiliser des sources de natures diverses et les articuler afin de « raconter » une histoire migratoire, de passages, de résistances et non accueil des étrangers, sur les 30 dernières années, qui bien que fragmentaire, doit être rendue visible grâce à une forme qui reste encore à élaborer.

Getting The Voice Out est un site internet qui vise à faire sortir la voix des détenu•es des centres fermés pour étranger•es en Belgique, à récolter et diffuser des informations – quasiment inexistantes dans les médias – sur les conditions d’enfermement et d’expulsion, et ainsi témoigner des actions de résistances totalement invisibilisées qui existent dans ces prisons.

apéro + souper

  • 19h00—21h00 | Bellone cour + terrasse

Avec les Gastrosophes.

Pensez à réserver votre repas en avance sur la billetterie. https://www.billetweb.fr/5days4ideas

Soirée de clôture

concert
  • 20h00—01h00 | Bellone cour

Avec la présentation de Y EN A MARRE !!! (Projet de la Voix des sans papiers de Bruxelles) et Exils et Création & les concerts de Sina Kienou & Soledad Kalza et Gaaci Fusion

Inscription

Inscription

20h > 20h30/40 – YEAM + Exils & Créations 21h00 > 22h00 - Soledad Kalza et Sina Kienou 22h30 > 23h30 – Gaaci Fusion

Soledad Kalza et Sina Kienou est un duo riche des racines de leurs peuples et respectivement ancrés dans des traditions fortes comme la musique tzigane et le jazz pour la première et la musique mandingue, le rock et l’improvisation pour le second, leur rencontre en 2019 scelle la joie des grandes unions.

Gaaci Fusion fait perdurer les musiques traditionnelles mauritaniennes et leurs outils sous leur forme brute tout en explorant d’autres horizons plus contemporains. Le groupe est composé de musiciens aux influences variées telles que la soul, le jazz, le gospel ou encore la musique classique. https://www.facebook.com/Gaaci.Fusion

Y EN A MARRE!!! (YEAM) est un processus de formation d'accompagnement juridique et administratif aux personnes sans papiers dans leurs procédures de régularisation. Il est aussi un engagement politique concret et moral entre la personne avec papiers et la personne sans papiers qui réaffirme l'auto-détermination et la réappropriation des droits si souvent bafoués par l'Etat belge. YEAM est mené par des membres de la Voix des sans papiers (VSP) de Bruxelles et quelques soutiens du collectif.

Exils & Créations est un comité de réflexions composé d'artistes sans et avec papiers. Il mène une réflexion en profondeur sur les expériences de projets artistiques avec des personnes exilé•es; il évalue et met en place des balises pour garantir l'éthique de la relation entre exilé.es et artistes (meneur•ses de projets) via la création de divers outils pédagogiques et pratiques, dont une charte; il lutte contre l’instrumentalisation et l’exploitation des exilé.es; il met à jour certaines pratiques paternalistes, humanitaires, racistes dans des projets dits “horizontaux” ou “solidaires”. En effet, de nombreuses expériences, abouties ou non, ont amené les sans papiers à tailler une vigilance, voire une méfiance envers les multiples sollicitations d’artistes, d’étudiant•es en arts, d’animateur•trices, de professeur•es qui “débarquent” avec leur bagage culturel, social et des “bonnes intentions". Des étapes de travail seront présentées ainsi que des dates d'ateliers et de rencontres ouverts à toute personne du "secteur" des arts.

×

À propos

5days4ideas, c'est un espace-temps de rencontres dédié à la fabrication et à l'expérimentation d’idées.

5days4ideas, c'est une vingtaine d'invité·es, dont les approches croisent théories, arts, et militances, et qui, cinq jours durant, mêlent leurs alternatives aux vôtres, pour imaginer et agiter des possibles.

5days4ideas est initié et porté par La Bellone, maison des arts de la scène, située rue de Flandre en partenariat avec Recyclart, structure pluridisciplinaire composée d’un centre d’arts et de projets d’insertion socioprofessionnelle.

Mylène Lauzon est directrice générale et artistique de La Maison du Spectacle – La Bellone depuis 2015 suite à un parcours d’écrivaine et de dramaturge.

Camille Louis est philosophe et dramaturge. Elle est co-créatrice du collectif Kom.post au sein duquel elle développe, depuis 2009, un ensemble de dispositifs au croisement de la théorie, des arts et de l’activisme. Elle est dramaturge associée à La Maison du Spectacle – La Bellone et est engagée dans plusieurs collaborations avec des artistes de plateaux (principalement Léa Drouet, Philippe Quesne, Frédérique Aït Touati). Elle est l’autrice de La Conspiration des Enfants (PUF, octobre 21).

Emmanuelle Nizou est coordinatrice artistique à La Bellone. Elle est aussi impliquée dans plusieurs collectifs qui croisent art, théorie et activisme et inventent des stratégies d’intervention dans la sphère publique.

L’identité visuelle de 5days4ideas est développée par Clara Sambot et Loraine Furter, membres de la collective Bye Bye Binary, en collaboration avec Lucile Martin. Clara Sambot est une graphiste typographe basée à Bruxelles. Sa pratique se concentre principalement sur le design graphique et la création de caractères typographiques. Loraine Furter est une graphiste basée à Bruxelles, spécialisée dans l’édition hybride (publications papiers et numériques), la recherche en design graphique et les projets féministes intersectionnels. Lucile Martin est une graphiste basée à Bruxelles, qui a cofondé le studio de graphisme Alliage et la plateforme Psst Mlle qui cherche à promouvoir les artistes féminines.

Bye Bye Binary (BBB) est une collective franco-belge, une expérimentation pédagogique, une communauté, un atelier de création typo·graphique variable, un réseau, une alliance autour d’imaginaires typographiques inclusifs, queer et non-binaires. La collective Bye Bye Binary, formée en novembre 2018 lors d’un workshop conjoint des ateliers de typographie de l’École de Recherche Graphique (Erg) et La Cambre (Bruxelles), propose d’explorer de nouvelles formes graphiques et typographiques adaptées à la langue française, notamment la création de glyphes (lettres, ligatures, points médians, éléments de liaison ou de symbiose) prenant pour point de départ, terrain d’expérimentation et sujet de recherche le langage et l’écriture inclusive.

La conception visuelle et sonore du parcours du public et des espaces où se tiendront les activités, les repas et les expositions est confié à une équipe de scénographie composée de Nicolas Mouzet-Tagawa, metteur en scène et scénographe, Esther Denis, metteuse en scène et créatrice visuelle, Angela Massoni, directrice technique et créatrice lumière, Brice Agnès, créateur musique et ingénieur son et Eric Desjeux, qui s’occupera de la prise de son, et du montage. À l’aide de leurs différents savoirs et savoir-faire, iels imagineront l’espace de la manière la plus adéquate possible.

Valentine Bonomo est autrice, éditrice indépendante et écrivaine publique. Cofondatrice de la revue Papier Machine. Elle est également membre du comité de rédaction du magazine Agir par la culture et membre active d’ab ovo, une agence d’accompagnement et de développement de projets culturels et éditoriaux.

×

Les complices :

Cassonade, lieu de rencontre et restaurant solidaire créé par des habitants du quartier. Chez Cassonade votre repas à déjà été payé par une personne qui est passée avant vous.

Recyclart, structure pluridisciplinaire composée d’un centre d'arts et de projets d’insertion socioprofessionnelle qui sont traduit par le Bar Recyclart (un bar/restaurant 100%vegan) et de Recyclart Fabrik (ateliers bois/métal/infra).

Culture & Démocratie, une plateforme de réflexion et d’observation, liant des problématiques de la vie sociale et culturelle à celles de la démocratie, à travers des échanges, rencontres et publications.

Radio Panik, radio associative, libre, d’expression et de créations multiformes et interculturelles.

TULITU, librairie refuge pour les littératures québécoises, LGBTQIA+ et féministes dans le centre de Bruxelles.

Librairie Météores, librairie, bar, café, salle de projection, salle de concert. Ici l’on trouve tant des livres que des moments ensemble.

Les Gastrosophes, troupe de cuisinier·ères qui récupère les invendus alimentaires pour mitonner des festins à prix modique, et qui s’occupera de nos nourritures terrestres.

Passa Porta, maison internationale des littératures, lieu de rencontre plurilingue pour tous·tes les amateur·ices d’idées, de textes et d’histoires, en résonance avec la société contemporaine.

Grand merci à Recyclart, Charleroi danse, Collectif Bien Dit !, Radio Panik, Le Brass, La Hutte et La Balsamine pour le prêt de matériel technique.

logos-layout-complices bandeau%20Partenaire%205D4id%20bis

logos-layout-soutiens-FWB-WBI-etc

logo-ville-bxl equal-FR-LOGO-RGB-modified

×

Infos pratiques

> LIEUX 

La Bellone
Rue de Flandres 46
1000 Bruxelles
02 513 33 33

Recyclart
Rue de Manchester 13-15
1080 Molenbeek

Cassonade
Rue de Manchester 25
1080 Molenbeek

L’Autre “lieu”
Rue de la clé 5
1000 Bruxelles

De Spoormakers
Rue des Éperonniers 48
1000 Bruxelles

> COMMENT Y ACCÉDER

La Bellone


Recyclart et Cassonade


L'Autre “lieu”


Vous avez d’autres questions?
N’hésitez pas à contacter Paula, responsable d'accessibilité pour les 5d4i, via publics@bellone.be ou au 02 513 33 33. Nous mettrons tout en œuvre pour que l’événement vous soit accessible et paisible.

×

Archive